Contentieux autour de la certification « huile de palme responsable » délivrée à Socfin : l’ASI lance une enquête

Contentieux autour de la certification « huile de palme responsable » délivrée à Socfin : l’ASI lance une enquête

Des manquements ont en effet été retenus dans le cadre des consultations des parties et communautés riveraines au Cameroun, en Côte d’Ivoire et au Nigeria dans le conflit qui les oppose  aux filiales locales de la société luxembourgeoise Socfin. Au cœur du contentieux, la sauvegarde de leurs droits fonciers, environnementaux et sociaux.

Un collaborateur vous partage cet article
            ▪ Contentieux autour de la certification « huile de palme responsable » délivrée à Socfin : l’ASI lance une enquête

▪ Des manquements ont en effet été retenus dans le cadre des consultations des parties et communautés riveraines au Cameroun, en Côte d’Ivoire et au Nigeria dans le conflit qui les oppose  aux filiales locales de la société luxembourgeoise Socfin. Au cœur du contentieux, la sauvegarde de leurs droits fonciers, environnementaux et sociaux.

https://www.africabusinessplus.com/fr/811513/contentieux-certification-huile-de-palme-responsable-delivree-a-socfin-lasi-lance-une-enquete/

L’ASI Assurance Services International relève – entre autres – que les parties ont seulement été averties en anglais par SCS Global Services. Elle interroge également le manque d’expertise sociale et en droits humains de l’équipe d’audit de SCS au Nigeria.

Pour conclure sur la plainte, « l’ASI est en train d’évaluer les sites pour poursuivre l’investigation », indique à Africa Business+ Jan Pierre Jarrin Peters, directeur de programme RSPO à l’ASI en Allemagne.

ASI avait été saisi d’une plainte déposée en juin 2021 par l’ONG néerlandaise Milieudefensie/Friends of the Earth Netherlands contre SCS Global Services pour violation de plusieurs articles du processus de certification « Table ronde pour l’huile de palme durable » (RSPO), délivrée ensuite aux plantations de Socfin au Cameroun (Safacam), en Côte d’Ivoire (SOGB), au Nigeria (OOPC) et en Sierra Leone (SAC).

Aucun manquement n’a été retenu en revanche concernant le processus de certification RSPO dans les plantations d’huile de palme de la SAC en Sierra Leone.

De même, les griefs portant sur le manque d’indépendance de l’auditeur américain (transporté dans les véhicules de la Safacam notamment) et sur l’absence de confidentialité et de sécurité lors des entretiens conduits avec les riverains n’ont pas été jugés dignes d’être relevés.

Bien que l’ASI prévoie une enquête sur le terrain, cette décision a déçu les ONG nationales, internationales (Milieudefensie, FIAN Belgique) et les communautés concernées, qui auraient voulu que les certifications RSPO soient annulées au regard des rapports des chercheurs locaux et déclarations des riverains.

« Toute la procédure de plainte a donné l’impression de se heurter à un mur. Les preuves et déclarations n’ont pas été prises au sérieux. Comment l’ASI peut-elle prétendre que les audits étaient indépendants de l’entreprise ? » a réagi Danielle van Oijen, coordonnatrice du programme forestier de Milieudefensie/ Friends of the Earth Netherlands. « Les Amis de la Terre concluent que la certification RSPO et son système de plaintes ne sont pas à la hauteur. Nous identifierons d’autres stratégies pour obtenir justice et réparation pour les communautés et restaurer les environnements détruits », a confié Danielle van Oijen à Africa Business+.

L’ASI est l’unique organisme d’accréditation au monde pour les systèmes de normes environnementales, évaluant la compétence et la cohérence de la démarche des auditeurs habilités à délivrer notamment des certificats RSPO « huile de palme durable ».

Organisme de certification tiers basé en Californie, SCS Global Services est spécialisé dans les ressources naturelles, l’agriculture et les sujets environnementaux, habilité à délivrer les certificats RSPO mais aussi FSC Forest Management, Marine Stewardship Council (MSC), Fair Trade Certification ou encore Carbon Footprint Consulting. Dirigé par Stanley Rhodes, SCS Global Services ne communique pas ses résultats financiers.

Socfin a enregistré un chiffre d’affaires semestriel de 421,4 millions d’euros à la fin juin 2021. La société luxembourgeoise a pour principaux actionnaires Hubert Fabri (54,24 %) et le groupe Bolloré (38,75 %).

Cet article est réservé aux abonnés. Profitez d’une offre spéciale pour lire la suite.

Vous êtes bien connecté à votre compte Jeune Afrique mais votre abonnement Africa Business+ ne vous permet pas d'accéder aux contenus de la version Française.

Africa Business+ is also availble in English. Switch to English version.

Les recommandations de la rédaction

Agroalimentaire

le 29/06/2021 à 07h17, par Christelle Marot

Plainte de Milieudefensie contre SCS Global Services consécutive aux certifications « huile de palme responsable » délivrées à Socfin

L’ONG néerlandaise Milieudefensie, qui représente des membres des communautés riveraines de plantation...

Agroalimentaire

le 24/03/2021 à 17h19, par Tarik Bargal

Wilmar repousse son projet d’huile d’arachide avec Patisen (Youssef Omaïs) au Sénégal

Il s’était associé en 2019 à Patisen pour établir une unité de trituration.

Agroalimentaire

le 03/02/2021 à 18h57, par Africa Business+

Huile de table raffinée : Nana Bouba (Azur) entend doubler ses parts de marché au Cameroun

Azur, entité du groupe familial Nana Bouba Group, s’apprête à lancer les activités de sa seconde unité...

Une question ? contactez nous

Toute l'équipe de Africa Business+ reste à votre entière disposition
pour tout renseignement complémentaire.

Par email : [email protected]

Ajouter AB+ sur l’écran d’accueil de votre mobile

1. Cliquez sur + présent en bas de votre écran.

2. Cliquez sur + pour ajouter AB+ sur l’écran d’accueil.

3. Entrez le nom du raccourci et validez.